Messier 42
<<  M41 M44  >>

Grande Nébuleuse d'Orion, Messier 42 Nébuleuse d'Orion

(NGC 1976)

Constellation d'Orion
Magnitude
Distance 1 270 al

S'il ne devait y en avoir qu'une, ce serait elle ! Messier 42 est LA nébuleuse. Quel que soit l'instrument utilisé (oeil nu, jumelles, télescope), son observation est gratifiante. Il s'agit en effet d'un des objets les plus brillants du ciel profond, mais aussi de l'un des plus étendus : son diamètre angulaire est de 66x60 minutes d'arc, c'est à dire 4 fois plus que celui de la Lune vue de la Terre.

Grande nébuleuse d'Orion M42
Cet objet magnifique a toujours fasciné les astronomes. Ce fut la première observation du ciel profond de William Herschel en 1774. En 1789, observant avec son télescope de 48 pouces (1,22 m) d'ouverture et de 40 pieds (12,20 m) de distance focale, il décrivit la nébuleuse en termes quelque peu prophétiques, comme "une informe nuée ardente, les éléments chaotiques de futurs soleils". Ce fut William Huggins qui découvrit en 1865 à l'aide de la spectroscopie la nature gazeuse la nébuleuse d'Orion. Et en septembre 1880, Messier 42 fut la première nébuleuse à être photographiée avec succès par Henry Draper.

En 2007, à l'aide du VLBA (Very Long Baseline Array, un ensemble de 10 radiotélescopes espacés de plusieurs milliers de km), des astronomes ont effectué la mesure la plus précise à ce jour de la distance à laquelle se trouve la Nébuleuse d'Orion. La nouvelle distance mesurée est de 1 270 années-lumière (± 6 %), contre 1 565 a.l. (± 17 %) pour la meilleure mesure précédente. Leur résultat modifie la compréhension que pouvaient avoir les scientifiques des caractéristiques des jeunes étoiles de cette région. Les étoiles de la nébuleuse, en étant plus proches de nous, sont donc moins lumineuses que ce que l'on croyait et cela modifie l'estimation de leur âge. Ainsi, en étant 20 % plus proches, les étoiles de la région sont donc intrinsèquement plus faibles d'un facteur 1,5, et serait donc quasiment 2 fois plus vieilles que l'on ne le pensait jusqu'à présent.

Les scientifiques ont déterminé la distance de l'étoile GMR A, appartenant à un amas d'étoiles de M42, en mesurant la variation de sa position apparente dans le ciel provoquée par le mouvement de la Terre autour du Soleil (méthode de la parallaxe). En observant l'étoile quand la Terre se trouve en deux points opposés de son orbite, les astronomes ont pu mesurer l'angle de ce décalage et fournir un calcul trigonométrique direct de sa distance.

La Nébuleuse d'Orion n'est que la partie la plus brillante et la plus remarquable d'un nuage de gaz et de poussière beaucoup plus large s'étendant sur plus de 10 degrés dans le ciel. Compte tenue de la distance, cela signifie qu'il s'étend sur plusieurs centaines d'années de lumière. Cet ensemble contient, en plus de M42-M43, la célèbre nébuleuse obscure de la "Tête de Cheval", la "nébuleuse de la Flamme" NGC2024, la Boucle de Barnard, et la nébuleuse par réflexion Messier 78.


Voir le Catalogue Messier