C/2011 L4 (Pan-STARRS) : Une comète visible à l’oeil nu en mars 2013

La comete C2001 L4 (PANSTARRS) le 14 mars 2013 à 20h10 - Stéphane HUGUET (91) - D90 200mm 8s 400iso télescope Pan-STARRS 1

Dans la nuit du 5 au 6 juin 2011, une nouvelle comète a été découverte par hasard à l’aide du télescope Pan-STARRS 1, depuis l’observatoire du mont Haleakala, situé sur la deuxième plus grande île de l'archipel d'Hawaï : Maui. Ce télescope, dont le nom vient de « Panoramic Survey Telescope & Rapid Response System » est équipé d’un miroir d’ 1,8 m de diamètre et du plus grand capteur du monde (1,4 Giga pixels). Chaque image pèse ainsi pas loin de 3 gigaoctets, et au rythme d’une photo prise toutes les 45 secondes, ce sont pas moins de 1000 degrés carrés qui sont photographiés chaque nuit (jusqu’à la magnitude 24 !), ce qui lui permet de balayer la totalité du ciel observable à ce moment là et depuis cet endroit plusieurs fois par mois.

Mais c’est bien le hasard qui a permis cette découverte, car la surveillance du ciel qui en est à l’origine avait initialement pour but la recherche d’astéroïdes susceptibles de percuter un jour la Terre, ou du moins de s’en approcher suffisamment près pour mériter toute notre attention : ce sont les géocroiseurs (ou NEO en anglais pour Near Earth Objects).

La nuit suivant cette découverte, l’astronome Richard Wainscoat et son élève Marco Micheli ont confirmé la nature cométaire de l’astre à l’aide du télescope Canada-France- Hawaii situé sur le Mauna Kea.

Depuis le 1er Janvier 1995, l’Union Astronomique Internationale (UAI) et le Minor Planet Center (MPC) ont la charge d’une nouvelle nomenclature officielle pour désigner les comètes. Ce nouveau système est similaire au système existant pour les astéroïdes. La nouvelle comète est baptisée d'un nom provisoire qui suit les règles suivantes :

Dans le cas présent, compte tenu du nombre important de personnes impliquées (observateurs, scientifiques, astronomes) il a été décidé de la nommer à partir du nom du télescope qui a permis la découverte.

Une première estimation de l’orbite de C/2011 L4 (PANSTARRS) a montré que la comète devrait s’approcher à environ 50 millions de km du Soleil (ce qui correspond à peu près à l’orbite de Mercure) au début de l’année 2013, avec un maximum de luminosité vers le mois de mars. De plus son orbite semble être une orbite hyperbolique (excentricité e>1). Cela implique que cette comète, originaire du nuage de Oort, viendrait pour la première et la dernière fois à proximité du Soleil.

A propos du Nuage de Oort :
Jan Hendrik Oort et Adrianus van Woerkom développèrent en 1950 une théorie selon laquelle il existerait un véritable nuage cométaire intersidéral. A partir de l'histogramme de l'inverse des distances moyennes au Soleil des orbites de 19 comètes à très longue période, Oort constata qu'un maximum se dessinait pour des distances de l'ordre de 20 000 à 100 000 unités astronomiques, et donc qu'il existait probablement aux confins du système solaire une vaste sphère de noyaux cométaires : "le nuage de Oort". Les calculs, repris par Brian Marsden, sur quelques 200 comètes aux orbites très allongées, confirment, vers la fin des années 70, la théorie de Oort. Sous l'effet de perturbations gravitationnelles induites par des étoiles voisines, certains noyaux cométaires sont éjectés hors du système solaire, tandis que d’autres, au contraire, sont précipités vers l’intérieur, et deviennent observables.

Les comètes telles que C/2011 L4 (PANSTARRS), ou encore C/2012 S1 (ISON) offrent aux astronomes une rare opportunité d'étudier leur composition qui date du début de la formation du système solaire.

C/2011 L4 (PANSTARRS)
Date de passage au périhélie T 10/03/2013
(10,08283 TT)
±0,00123 TT
Argument de la latitude du périhélie
angle compris entre la direction du noeud ascendant et la direction du périhélie
ω 333,6341148° ±0,0000121°
Longitude du noeud ascendant
mesurée depuis le point vernal √ jusqu'au noeud ascendant
Ω 65,6677389° ±0,0000256°
Inclinaison
de l'orbite sur l'écliptique, plan de référence
i 84,1401271° ±0,0001872°
Distance au périhélie q 0,3016665 ua ±0,0000017 ua
Excentricité de l'orbite
rq : circulaire (e=0),
elliptique (0<e<1),
parabolique (e=1)
ou hyperbolique (e>1)
e 1,0001309 ±0,0000004
Inverse du demi grand axe
(pour les comètes non périodiques, avec e≥1)
z -0,0004340 ua-1 ±0,0000015 ua-1
(éléments déterminés à partir de 1385 observations réparties entre le 21 mai 2011 et le 9 février 2013, source IMCCE)
datemagnitude noyaumagnitude totale
15/11/2012 12,2 10,8
01/12/2012 11,8 10,2
15/12/2012 11,4 9,5
01/01/2013 10,7 8,5
15/01/2013 10,0 7,4
01/02/2013 8,9 5,7
15/02/2013 7,7 3,7
01/03/2013 6,1 0,9
10/03/2013 5,4 -0,4
15/03/2013 5,7 0,1
01/04/2013 7,5 3,5
15/04/2013 8,5 5,2
01/05/2013 9,3 6,6
15/05/2013 9,9 7,6
01/06/2013 10,5 8,5
15/06/2013 10,9 9,3
01/07/2013 11,4 10,0
15/07/2013 11,8 10,6

comète panstarrs le 17 mars 2013 à 20h09 - Courson-Monteloup (91)


Estimer la luminosité d’une comète est toujours aléatoire, compte tenu de la difficulté d’estimer la quantité de glace qui va être sublimée et qui sera à l’origine de la queue de la comète. 17P Holmes Ainsi de nombreuses comètes ne se montrent pas à la hauteur des espérances que l’on avait placées en elles, quand d’autre, au contraire, mais malheureusement beaucoup plus rares, deviennent facilement visibles à l’œil nu alors que l’on ne les attendait pas plus brillantes que l’ex planète Pluton (c’était par exemple le cas de 17P Holmes, photo ci-contre, qui multiplia brutalement sa luminosité par un million).

Voici pourtant une nouvelle estimation des magnitudes annoncées par l'IMCCE pour les mois qui viennent, et elles ont de quoi laisser rêveur.

Petit rappel qui s’impose vu les chiffres annoncés : magnitude d’Aldébaran : 0.88, et magnitude de l’étoile polaire : 2

Dernières comètes célèbres
Date Dénomination Numéro magnitude
2007 McNaught C/2006 P1 -5.5
1996 Hale-Bopp C/1995 O1 -0.8
1996 Hyakutake C/1996 B2 -0.5
1986 Halley 1P/1982 U1 ?
1976 West C/1975 V1 -3
1973 Kohoutek C/1973 D1 -3
1965 Ikeya-Seki C/1965 S1 -10
1882 Grande Comète de Septembre C/1882 R1 -10
1769 Messier C/1769 P1 -6
1680 ? C/1680 V1 -18?


Carte du ciel avec la comète pour Thiviers :

accueil clubregulus.free.frclubregulus.free.fr